mercredi 20 août 2014

Robe Marina

Burda 2011 modèle 113


C'est sûr on ne peut pas dire que l'éclat de l'été nous ait ébloui pendant très longtemps... Malgré tout je persiste et signe ; l'été finit le 21 septembre. Soit encore un mois et quelques poussières pour les robes légères et les couleurs douces, les sandales et les glaces à la framboise. Alors dans cet espace qui est mien et où je fais bien, ma foi, ce qui me plaît, vous ne verrez aucune référence automnale avant la rentrée des classes des plus petits.
Depuis quelques temps, j'accorde de plus en plus d'importance au changement des saisons. D'un vestiaire intemporelle où les superpositions de couches successives déterminaient la saison du moment, je suis passée à quelque chose de plus complexe, de plus diversifié aussi. Ces dernières années, avec les études, les multiples déménagements et les petits boulots d'été, j'ai toujours eu un peu l'impression que ma vie était une course contre le temps. Je ne rentrerais pas dans les détails de ma vie privée mais disons que depuis un an suite à un état d'épuisement mental et physique important, il a fallu remettre les choses à plat pour avancer plus sereinement. Vous pouvez vous demander ce que la couture a à faire avec tout ça mais je crois sincérement qu'adapter ses vêtements en fonction des saisons, c'est apprécier le temps qui passe. C'est aussi rythmer les instants pour éviter qu'ils filent entre nos doigts. 
Voilà, tout ça pour dire que, pour conjurer le mauvais sort, depuis cet été je me suis fixée comme objectif de coudre des vêtements de saison. Et pour l'instant ça me réussit très bien.

Burda 2011 modèle 113

Le cas de la robe loose
Ces quelques divagations m'ont conduit à chercher quels étaient les pièces, les basiques, les indispensables à toute garde-robe estivale. Des pièces qui me feraient me sentir en été, me sentir un peu plus libre, un peu  plus légère que le reste de l'année. Il y a bien sûr le short, la robe à bretelle et surtout la robe loose, légère et confortable qui s'enfile d'un rien le matin.
Ce rapide constat fait, je suis partie à la recherche du patron idéal. Influencée par les modes du moment j'avais jeté mon dévolu sur la Robe Mistral d'Aime comme Marie. Le modèle ressemble à s'y méprendre aux robes de la marque Des Petits Hauts. J'avoue avoir un petit faible pour sa marque, mon porte-monnaie d'étudiante, un peu moins.
Pour le coup, je suis bien consciente que beaucoup de blogueuses ont trouvé ce patron vraiment sympa mais pour moi ça a été une véritable catastrophe. Disons qu'une robe tube sans pinces, avec une taille basse de surcroit, ne sied pas forcément aux demoiselles avec de la poitrine et une taille fine. Disons-le carrément, j'avais l'air d'avoir pris 10 kilos et perdu deux bonnets de poitrine ...

Burda 2011 modèle 113


Curieusement, après ce petit échec je ne me suis pas laissée abattre : je voulais absolument une robe ample pour cet été. J'ai donc cherché un patron plus adapté à ma morphologie.
Ce modèle de chez Burda répond à mon sens parfaitement aux exigences que je me suis fixées : la poitrine est bien mise en valeur par la taille empire et le décolleté danseuse. Comble de luxe il y a même des pinces. Le côté loose est donné par l'ampleur qui commence en dessous de la poitrine par les deux pans de fronces. Et puis bien sûr le dos nageur est franchement charmant, je comprends pourquoi ce modèle a eu tant de succès.




Burda 2011 modèle 113

La réalisation
Cette robe est très simple : un patron éminemment connu et très apprécié en 2011 associé à une jolie baptiste marine à pois. Ajoutez-y quelques boutons, un dos nageur et plusieurs mètres de fronces et vous obtiendrez une robe un peu loose, parfaite pour les grandes chaleurs.
Pour les explications, j'ai un peu fait à ma sauce car la version téléchargeable disponible sur le site Fémina est une version maxi dress sans la patte de boutonnage. Je serais très curieuse de connaître le montage de l'encolure avec patte de boutonnage doublée que propose Burda car je pense que mon montage n'est absolument pas académique. J'ai zappé l'étape fermeture éclaire car je trouve que la robe s'enfile très bien sans.

Burda 2011 modèle 113


Patron : Burda mai 2011 modèle 113, disponible gratuitement ici
Tissu : Baptiste à pois, La Droguerie
Modifications : Pinces descendues d'1 cm. Modification de la ligne d'épaule (1.5cm) et décolleté remonté.

✂✂✂

Finalement les grosses chaleurs ne sont pas tant de saison. Pourtant je me plais à porter ma petite robe à la maison ou à l'extérieur avec un leggings. Dans tous les cas je la garde dans mon placard car je pense pouvoir la ressortir pour les prochains étés. Un intemporel en somme. Sous ma MAC il me reste encore une Centaurée en plumetis blanc : si le temps se maintient, l’envie se fera peut être sentir de vous montrer une dernière robe d'été ...


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 11 août 2014

Nigelle



 Aujourd'hui est un jour un peu spécial puisque je vous montre un modèle que j'ai testé pour le lancement de la boutique Les Fusettes. Voici Nigelle, une petite blouse toute simple mais pleine de charme. Vous constaterez que pour l'occasion j'ai choisi un tissu dans les tons rose, qui se marient parfaitement avec un jean et un gilet bleu marine.

Le cahier des charges :
Nigelle est un modèle simple mais pas simpliste, accessible pour une débutante. Le montage du haut, avec son ouverture dans le dos, est plus simple que la fameuse technique de la cuillère de chez burda. Le livret d'explication est bien détaillé et fourni.
Pour les plus aguerries, je trouve que la jolie encolure en cœur donne tout son charme au modèle et peut constituer un bon modèle à décliner.
Enfin, je pense que beaucoup de couturières seront heureuses de constater que l'éventail des tailles est très large, puisque les modèles vont du 36 au 52.



La réalisation :
Pas de réelle surprise ; ce qui m'a vraiment enthousiasmée avec Nigelle c'est évidemment son joli décolleté en forme de cœur. Moi qui ne suis pas du tout blouse et jean, je m'imaginais parfaitement vêtue d'un ravissant exemplaire rose poudré, porté avec de jolies Boucles d'oreille qui n'ont pas quitté pas mon arbre à bijoux depuis des années.

Pourtant, je ne suis pas entièrement satisfaite de ma petite blouse. J'aime bien la porter, je pense d'ailleurs qu'elle doit passer à la machine à laver toutes les semaines, mais je ne sais pas si mon choix de tissu a été des plus judicieux. Je me rends compte à l'usage que ce tissu est extrêmement transparent et finalement pas si fluide que ça. Ce genre de tissu, ça passe très bien sur une robe mais en revanche je trouve qu'une blouse un peu ample comme ça, mérite un peu plus de fluidité pour révéler toutes ses qualités.



Petite précision :
Lors de la réalisation de ma toile, taillée en 36  j'ai trouvé qu'il y avait un excédant de tissus trop important au niveau de la taille. On est bien d'accord : Nigelle est un petit haut un peu ample mais je trouvais qu'il y avait de vilains plis disgracieux au niveau du dos. C'est pourquoi j'ai entièrement gradé un 34 sur la planche à patron. Les patrons de chez Les Fusettes sont taillés pour une silhouette en H. Autant le dire tout de suite ce type de silhouette n'est absolument pas la mienne, qui suis plutôt en A. Je conseille donc aux habituées de chez Deer and Doe ou Grains de couture par exemple, de bien faire attention à cette particularité et de bien penser à faire une toile !
Au final,le seul défaut que j'aurais à reprocher à ce modèle est l'absence du 34 sur la planche à patron. Cela dit, le modèle va très loin dans les tailles et d'après ce que j'ai entendu ici et là c'est un travail
 difficile et complexe de grader autant de tailles différentes.



Patron : Nigelle, Les Fusettes. T34 pour le haut et la taille et T38 entre la taille et le bas.
Tissus : Bye Bye Birdie blush.
Modifications : Pinces de poitrine descendues de 2 cm.
Création d'une taille 34 qui 'existe pas sur le patron.

✂✂✂
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 27 juillet 2014

# Jolie Centaurée

Moun - robe centaurée - chambray à pois

Dans les magasins des grandes enseignes où je divague parfois, j'ai trouvé cette saison de ravissantes petites robes en chambray très claires avec de tous petits motifs. Les prix relativement prohibitifs mais aussi les coupes peu flatteuses m'avaient fait détourner le regard des ces jolis modèles, en gardant dans un coin dans ma tête cette association estivale.

Moun - robe centaurée - chambray à pois

Je ne me souviens pas exactement de la situation, mais un jour, j'ai acheté ce chambray à tous petits pois des Trouvailles d'Amandine. Puis quelques temps plus tard, j'ai cousu une Centaurée noire avec des oiseaux origami dessus. Cette Centaurée je ne vous la montrerais pas, puisque vous pouvez voir une version très similaire chez Jolies Bobines (le passepoil doré en moins).
J'ai tellement adoré cette première version que, dans la foulée, j'ai immédiatement cherché une autre idée. Ça a immédiatement fait tilt dans ma tête : le chambray, les robes à bretelles des magasins, la Centaurée.  L'association parfaite en somme.

Moun - robe centaurée - chambray à pois


Moun - robe centaurée - chambray à pois


Souvent les robes d'été, que ce soit dans les étales des magasins ou dans les étales de patron, ne me plaisaient pas. Trop sac, trop grandes, trop déshabillées, bref pas adaptées à mes goûts ou à ma morphologie. Résultat ; hormis quelques robes données par ma mère et une robe de chez Burda, cousue à mes débuts, j'avais très peu de vêtements d'été dans ma penderie.
Tout ça pour dire que le patron est mon coup de cœur de l'année, mon préféré, tant j'ai pris plaisir à le coudre. Comme toujours chez Deer and Doe, tout tombe bien sur moi, encore mieux que d'habitude puisque les bretelles sont réglables (donc pas de réduction d'épaule). J'ai la chance de faire un bonnet C et donc de n'avoir eu aucun ajustement de corsage à effectuer. J'ai aussi appris une technique assez sympathique pour le montage en V du biais.
Bref, je suis très contente que les patrons d’Éléonore existent et j'espère voir fleurir encore quelques robes Deer and Doe, au moins une spéciale pour l'hiver, maintenant qu'il y a un patron pour l'été:)

Moun - robe centaurée - détails encolure

Et au quotidien alors ? Je porte très régulièrement mes deux Centaurée. J'aime le petit air de ballerine un peu romantique qu'elles me donnent, c'est joli et gracieux mais sans en faire trop non plus.
De plus, du fait qu'il n'y ait pas de pinces sur le buste dos, je trouve que le patron n'enserre pas trop la taille, ce qui est vraiment très appréciable en été (et tout au long de l'année aussi, j'ai horreur des vêtements qui serrent). Ce sont deux robes très fonctionnelles qui m'ont été bien utiles pour les chaudes journées de travail en juillet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 14 juillet 2014

# Jupe Perle de Nacre



Ce n'est sans doute pas d'un éclat flagrant mais, avec cette jupe, j'ai un peu bousculé mes habitudes... Tiens, parlons-en de ces fameuses habitudes. Cette jupe est évidemment camel, la deuxième couleur au monde avec le bleu. Vous n'imaginez pas ma joie quand j'ai déniché ce coupon chez Myrtille à Angers. J'en ai même pris trois mètres, histoire d'avoir de la marge (et plusieurs projets camel). En plus d'avoir une couleur parfaite, ce tissu est légèrement stretch, ce qui est parfait pour ce type de jupe, un peu moulante. Ce détail le rend à mes yeux absolument trop chouette, un vrai petit trésor à chouchouter.

Ce qui change en revanche, c'est bien la forme : taille haute et surtout droite. Alors bon, les jupes droites, j'ai toujours trouvé ça très chouette, mais chez les autres. En fait c'est surtout que pour en trouver une adaptée à ma morphologie, c'est un véritable parcours du combattant. J'ai un peu mis cette forme de côté, pensant qu'elle était réservée à des filles un peu moins "hanchues".
Pourtant, cette jupe dès que je l'ai aperçu chez Ivanne, j'ai tout de suite su que je voulais la même. Vous me direz, comment résister à cette jolie forme tulipe avec ces chouettes  plis ?


Perle de Nacre - Un été couture

Gros doute au moment de la réalisation ; j'ai donc commencé par faire une toile dans un bout de tissu qui traînait au fond de ma valise*. Résultat : un 38 pour la taille et un 40 au niveau des hanches. Côté réalisation, une fois la toile réalisée je n'ai absolument eu aucun problème : les plis s'emboîtent parfaitement et le patron est vraiment très bien conçu. Vraiment coudre avec un patron comme ça c'est un véritable plaisir. Et miracle la jupe me va bien !
Par contre si c'était à refaire il y a encore deux ou trois détails qui me chiffonnent dans ce modèle :
Tout d'abord, la courbure de l'ourlet du dos est totalement à refaire. Il faudrait bien ajouter 2.5 cm histoire d'être à l'aise dedans et d'avoir une ligne harmonieuse. Ensuite je rajouterais bien des petits passants de ceinture.

 Côté tous les jours, j'ai réalisé cette jupe il y a quelques mois maintenant et je dois dire que j'aime beaucoup la porter. Elle est assez habillée mais je la trouve aussi très bien pour tous les jours, avec une petite paire de basket, une blouse un peu ample et une veste en jean ou alors avec un gilet un peu loose et un t-shirt à col danseuse. J'avais un peu peur de me sentir mal à l'aise au niveau de la taille mais pour l'instant je n'ai pas eu de soucis à ce niveau.

Perle de Nacre - Grains de couture


▲Patron : Jupe Perle de nacre, livre Grains de Couture
▲Tissu :Garbardine ?, Myrtille Angers

*Oui maintenant vous savez tout je garde tout mon stock de tissu dans une valise. D'ailleurs je n'ai ni atelier ni même de bureau mais un plan de travail de cuisine. D'où le fait que mes périodes couture soient assez restreintes en ce moment.



*Au passage un grand merci pour tous vos petits mots, j'ai été sincérement touchée et émue par vos petites attentions :). Je me rends compte qu'avoir un blog, malgré tous ces côtés un peu ennuyant, est aussi très stimulant et donne de l'élan à ma créativité !
Rendez-vous sur Hellocoton !